Avec la sortie youtube le 17 septembre de la première partie du documentaire de Valérie Séguin et Dominique Bachy sur l’après-vie, nous assistons sans doute à un tournant dans l’exposition médiatique des expériences de NDE (Near Death Experience) et de la prise de conscience, si j’ose dire, d’une réalité : la conscience précède la matière, par un public quantitativement important, constituant une masse critique qui permet le changement de paradigmes.

Malgré un titre un peu racoleur (« Et si la mort n’existait pas ? »), le contenu est riche : témoignages de quidams ou de personnalités publiques (Philippe Labro) ayant vécu une EMI (Expérience de Mort Imminente), interventions de pontifs de la science, de la médecine et de la conscience, et bien sûr des figures historiques du sujet de la vie après la mort comme Raymond Moody ou Jean-Jacques Charbonier.

La journaliste qui déroule le fil rouge du document s’en sort ma foi très bien, en évitant de prendre définitivement parti, même si son avis sur le sujet ne fait aucun doute. Ça change un peu des reportages de TF1 ou M6 qui misent toujours sur le spectaculaire et l’effrayant pour finalement dénigrer toute tentative d’avancée dans ce domaine.

Le film est une découverte passionnante pour les éternels sceptiques (s’ils concèdent à aller jusqu’au bout de la vidéo !) comme pour les convertis de la première aube, qui trouveront là une compilation de qualité et des ouvertures parfois insoupçonnées !
Une deuxième partie est annoncée (« Et si l’âme existait vraiment ? »), le financement participatif est lancé.

Un extrait de 1 min de la seconde partie : https://www.youtube.com/watch?v=2QukbCfT_Uc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.